Peut on être riche et constructif ? Le cas Bill Gates

La détestation de Bill Gates sur les réseaux sociaux semble avoir atteint son apogée avec la crise du coronavirus. Rien d’anormal à cela, me direz-vous: Bill Gates est l’un des hommes les plus riches de la planète, mais c’est également l’un des plus exposé, il est donc normal qu’il cristallise la haine des riches particulièrement développée sous nos contrées populistes en déclin. Si l’on ajoute à cela la déferlante antivax, symptôme de l’antimodernisme montant au pays de Descartes et de Pasteur, on comprend que Bill Gates soit une cible privilégiée des complotistes en tout genre.

Il est vrai que dans notre culture la richesse est mal vue. Un riche ne peut être que mauvais, il a forcément gagné son argent en le prenant aux pauvres et en faisant le mal. Comment pourrait-il être constructif?

Attardons-nous donc sur le cas de Bill Gates, représentatif à plus d’un titre. Nous voudrions commencer par rappeler quelques faits, car il nous semble évident que les complotistes anti-Gates ne connaissent pas grand chose de ses activités, et dans la mesure où c’est désormais eux qui informent la population via Internet, les gens se retrouvent à haïr un homme dont ils ne connaissent pas le travail.

Bill Gates est d’abord un surdoué dont la passion pour l’informatique le conduit, très jeune, à fonder l’entreprise Microsoft, une entreprise avant-gardiste qui marquera l’histoire de l’informatique et fera de lui l’un des hommes les plus riches de la planète.

 

Bill Gates, sa vie, son ascension

 

Mais que faire de toute cette fortune amassée? Comment continuer à donner sens à sa vie quand on est arrivé au sommet de la réussite?  La réponse de Bill Gates a été de se tourner vers la philanthropie en créant avec son épouse la Fondation Bill & Melinda Gates, retrouvant là l’inspiration de sa mère, la philanthrope Mary Maxwell Gates.

 

Bill et Mélinda Gates: Pourquoi donner notre richesse a été la chose la plus satisfaisante que nous ayons faite

 

A travers cette fondation, Bill Gates et sa femme contribuent à l’amélioration des conditions de vie dans les pays du Sud. Au programme:

    • Lutte contre les maladies infectieuses
    • Lutte contre le paludisme
    • Lutte contre les MST, y compris le VIH/sida
    • Lutte contre la tuberculose
    • Soins de santé en matière de procréation
    • Politique de santé et gestion administrative
    • Recherche agricole
    • Planification familiale
    • Promotion de la sensibilisation au développement
    • Politique agricole et gestion administrative
    • Soins de santé fondamentaux
    • Besoins élémentaires en matière de nutrition
    • Accès à des installations sanitaires de base

Le rôle de la Fondation est d’identifier et de financer les solutions les plus impactantes pour aider les plus démunis.

Les anti-Gates comme le journaliste anti-capitaliste Lionel Astruc dénoncent l’ “obsession” du milliardaire à fournir des vaccins aux africains, tout en reconnaissant paradoxalement “son engagement contre la polio, qui est indéniable et a été décisif dans la quasi-éradication de ce fléau” (1). Astruc pense en effet que, contre le paludisme, le pluri-milliardaire privilégierait les vaccins à des solutions naturelles comme la tisane d’artémisia recommandée par certaines associations, qui contient une substance antipaludique, l’artémisinine (2). En réalité l’Académie nationale de médecine de France a jugé ces prescriptions de tisanes « incertaines et irresponsables ». Selon elle, “La consommation d’Artemisia seule pendant 7 jours, par des litres de tisane de composition incertaine, expose les jeunes enfants (<5 ans) impaludés à un risque élevé d’accès pernicieux. ”  L’OMS a également dû prendre des positions fermes sur ce sujet. En France, l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM) a suspendu en 2015 et 2017 la vente de produits à base d’Artemisia sur Internet ou par l’intermédiaire d’associations. La pertinence des critiques d’Astruc sur l’ambition vaccinale de Bill Gates laisse donc à désirer, ce qui ne les a  pas empêchées de se répandre sur la toile.

 

Bill Gates sur les moustiques, la malaria et l’éducation

 

Les complotistes antivax ont quant à eux fini par conclure que les vaccins de Bill Gates avaient pour but de réduire la population. Mais ils n’ont toujours pas réussi à expliquer pourquoi un homme qui s’évertuerait à tuer les enfants d’Afrique se préoccuperait également de leur fournir des toilettes quand ils n’en ont pas.

 

Bill Gates finance des toilettes sans eau pour les pays du Sud

L’action constructive de Bill Gates ne s’arrête pas à l’aide aux plus démunis. On le retrouve également dans le financement de la capture carbone, de la fusion nucléaire, des énergies renouvelables et de la viande propre. Tout porte à croire que le milliardaire américain s’est investi d’une mission pour la réussite de la transition écologique de l’humanité. Voici un aperçu des investissements de Bill Gates dans les différents secteurs de la transition:

Une entreprise canadienne soutenue par Bill Gates veut capturer le CO2 dans l’air

Bill Gates is planning to produce clean fuels from CO2 captured from air

COP21: une coalition de milliardaires pour développer les cleantech

Après la protéine animale sans animal, voici la protéine animale sans protéine animale

TerraPower : connaissez-vous le réacteur nucléaire à onde progressive? Le nucléaire sans danger…

Pour Bill Gates, le monde n’a jamais eu autant besoin de l’énergie nucléaire

Agroalimentaire : Bill Gates et Richard Branson misent sur la viande « propre »

Bill Gates, Jeff Bezos et Mark Zuckerberg peuvent-ils vaincre le changement climatique ?

Une start-up mobilise le soleil pour lutter contre le réchauffement climatique

Bill Gates parie sur le nucléaire

Changement climatique : les OGM peuvent-ils aider les pays en développement ?

D’immenses cerfs-volants vont fournir de l’électricité à une région d’Écosse !

26 milliardaires mobilisés pour le climat

Les 10 innovations technologiques qui vont changer le monde selon Bill Gates

Bill Gates s’associe à la Banque européenne d’investissement pour financer des technologies bas carbone

 

Bill Gates à propos de l’énergie: innover vers le zéro carbone

Autant dire que Bill Gates est devenu l’un des leaders constructifs mondiaux  les plus importants de notre époque. Au delà de son action personnelle, il a su inspirer une dynamique philanthropique et constructive au sein de l’élite mondiale. Mais la haine des riches a également fait de lui une cible majeure des complotistes, qui s’ingénient à créer les théories les plus paranoïaques à son sujet. La dernière veut que Bill Gates ait créé le Coronavirus pour pucer la population mondiale grâce au vaccin qui serait en sa possession.

 

Le vaccin de Bill Gates, un poison ?

 

Nous sommes systématiquement confrontés à ces théories et à leurs émules chaque fois que nous valorisons les actions constructives de Bill Gates. C’est pourquoi j’aimerais dire une bonne fois pour toute que le nouveau paradigme a besoin de tout le monde, y compris des riches. Partout dans le monde des gens font leur part: des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, des blancs, des noirs, des riches et des pauvres. Au Courant Constructif, nous n’excluons personne et voyons toutes ces parts comme complémentaires. La part des riches n’est pas des moindres dans cette grande transition. Elle consiste à financer l’évolution en cours, à orienter les flux vers les solutions, à mettre la force matérialisatrice de l’argent au service de la transition. C’est ce que fait Bill Gates, et en cela il montre l’exemple à d’autres riches qui ne font rien en ce sens et ne sont, eux, jamais critiqués.

L’argent est le nerf de l’évolution. Exclure les riches par pure idéologie, quand leur rôle est tellement primordial dans le financement et la mise à l’échelle des solutions, serait une grave erreur. C’est là encore un point qui nous différencie du populisme ambiant. Nous ne nous opposons pas aux riches, nous valorisons ceux qui apportent de la valeur à l’humanité et mettent leur fortune au service de la résolution des enjeux du siècle, inspirant les autres à en faire de même. Supposez que l’attitude constructive de Bill Gates inspire suffisamment de riches pour créer une dynamique constructive au sein de l’élite économique mondiale, nous aurions alors une puissante force de matérialisation au service de la transition qui s’en trouverait grandement accélérée.

Prenons donc garde à ce que notre rapport culturellement problématique à l’argent ne nous prive pas des ressources nécessaires au financement des solutions! L’argent n’est ni bon ni mauvais en soi, il ne fait qu’amplifier la nature de l’homme.  Il ne le rend ni bon, ni mauvais, mais sert la part qu’il choisit de nourrir. Dans son état idéal, l’argent sert l’évolution, l’humanité, la créativité. Dans son état le plus déplorable,  il sert la régression, l’ego, la destruction.

La question n’est pas d’être pour ou contre l’argent mais de valoriser ceux qui le mettent au service de l’évolution. Lutter contre les riches n’est pas la solution, être pour les riches a priori n’est pas non plus la voie à suivre. Il s’agit de valoriser et d’encourager les riches qui font un usage constructif de leur argent en le mettant au service des solutions. Quand l’idiot pointe l’argent, le sage regarde sa direction.

Satyavir, pour Courant Constructif

 

Bill Gates répond aux théories conspirationnistes

 

Pour aller plus loin et contrer les rumeurs complotistes :

L’efficacité des vaccins en onze maladies

Non, Bill Gates ne veut pas vous implanter une micropuce à l’aide d’un vaccin

Non, Bill Gates n’a pas prédit la pandémie de COVID-19

Bill Gates a-t-il dit que les vaccins sont « l’une des clés de la réduction des niveaux de population » ?

Bill Gates investit massivement dans des toilettes pour les plus démunis

Décrypteurs : non, Bill Gates n’a pas prédit la pandémie de COVID-19

Is Bill Gates Being Sued by India Over Vaccination Deaths?

Bill Gates meets PM Modi, attends NITI Aayog event on Indian health system  (Note: Bill Gates a tellement été expulsé d’Inde en 2017 pour avoir tué 500 000 enfants avec ses vaccins qu’il était encore reçu par le premier ministre Modi en novembre 2019 comme le montre l’Hindustan Times.)

A $350 toilet powered by worms may be the ingenious future of sanitation that Bill Gates has been dreaming about

Was the Bill and Melinda Gates Foundation Kicked Out of India?

 

 

Notes:

(1) ASTRUC Lionel, L’art de la fausse générosité – La fondation Bill et Melinda Gates, Actes Sud, 2019

(2) ASTRUC Lionel, L’art de la fausse générosité – La fondation Bill et Melinda Gates, Actes Sud, 2019:

Les vaccins sont-ils vraiment la meilleure solution ? Bien souvent, ils le sont. Mais parfois, pour le savoir, il faudrait accorder des moyens équitables aux recherches portant sur des solutions moins lucratives pour l’industrie pharmaceutique. Or, les avancées vers des traitements plus naturels et moins chers – donc moins lucratifs pour certains laboratoires – sont freinées par l’OMS . Par ailleurs, les vaccins, en plus des problèmes d’effets secondaires que certains peuvent provoquer, restent une solution coûteuse pour les populations les plus démunies. Dans le cas du paludisme, par exemple, la question des alternatives se pose. La Fondation a éludé une possible solution naturelle à l’efficacité pourtant démontrée :l’absorption de l’artémisia, sous forme de tisane, qui pourrait éradiquer la maladie. Plus précisément, l’OMS a interdit l’artémisinine et, avec le soutien de la Fondation, préféré favoriser le déploiement d’un vaccin antipaludique nommé Mosquirix® développé par GSK avec l’appui financier de l’Initiative Vaccin contre le paludisme de Path, émanation de la Fondation Bill et Melinda Gates50 . Pourtant, comme en témoigne Lucile Cornet-Vernet, vice-présidente de l’ONG More for Less à l’origine d’un réseau de Maisons de l’artémisia qui aident les populations africaines à bien cultiver l’artémisia et à bien la prendre médicalement : “La plus grande maladie infectieuse du monde peut être guérie par une plante que tout le monde peut avoir chez soi. Deux sortes d’artémisias soignent le paludisme depuis des siècles […] plus rapidement que les médicaments actuels. Elles n’ont aucun effet secondaire ni aucune toxicité.” Lucile Cornet-Vernet déplore que “80 % du budget de l’OMS [soit] perçu grâce à des firmes ou à des grands consortiums. L’OMS n’est pas indépendante, elle est juge et partie”, affirme-t-elle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *