L’ Actu constructive

Notre Web TV constructive !

 

    

 
 TOUTE L’ACTU CONSTRUCTIVE :

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

ARN messager :

Quelques liens pour vous protéger de la propagande antivax.
... Voir plusVoir moins

Commenter sur Facebook

Selon les experts, la technologie dite de l’ARN messager présente de nombreuses applications potentielles contre plusieurs maladies, dont les cancers. Bien au-delà de la Covid-19, une nouvelle génération de vaccins s’apprête notamment à voir le jour. « Maladies infectieuses, hépatiques, cardiovasculaires, génétiques, respiratoires… Les applications potentielles semblent presque infinies. De multiples travaux ont d’ailleurs été engagés pour améliorer le traitement de l’insuffisance cardiaque, de la fibrose kystique, de la bronchiolite, de la mononucléose, de la mucoviscidose ou encore du VIH. Parmi les projets les plus avancés, un vaccin contre le cytomégalovirus pourrait entrer en phase finale de développement dès l’an prochain. A moyen terme, la mise au point d’un vaccin plus complet contre la grippe saisonnière pourrait également devenir réalité. Une combinaison avec des rappels périodiques contre la Covid-19 est même envisagée. Une chose est sûre : la science progresse à grand pas. Les exemples ne manquent pas. Une équipe de chercheurs de l’université de Pennsylvanie a notamment conçu un ARN messager efficace contre une souche du virus Zika*. Une très faible dose, injectée par voie intradermique, suffirait à apporter une réponse immunitaire puissante et durable. D’abord testé sur des macaques rhésus, un prototype est aujourd’hui expérimenté chez l’homme. … aux cancers ! Au-delà des maladies infectieuses, l’ARNm trace des perspectives attrayantes en oncologie. Cette technologie pourrait permettre au système immunitaire de cibler et de détruire génétiquement des cellules cancéreuses, sans fragiliser l’organisme. Signe particulier : la plupart des programmes de recherche en cours ont une visée curative. Certains résultats préliminaires s’annoncent extrêmement prometteurs. Dans les cancers de la tête et du cou, la combinaison d’une immunothérapie médicamenteuse et d’un vaccin nouvelle génération aurait entraîné une réduction tumorale chez cinq des dix participants à une étude industrielle de phase I, dont les données intermédiaires ont été présentées lors du dernier congrès annuel de la Society for Immunotherapy of Cancer**. Chez deux d’entre eux, la tumeur avait complètement disparu. » www.patrimoine24.com/les-news/6842-candriam-arn-messager-la-technologie-du-futur.html

Bonsoir et l'information selon laquelle le vaccin formerait des caillots dans les petits capillaires sanguins, qui seront source d'insuffisance cardiaque, pulmonaire et certainement d'autres organes dans les prochaines années, vous en pensez quoi ?

Selon les experts, la technologie dite de l’ARN messager présente de nombreuses applications potentielles contre plusieurs maladies, dont les cancers. Bien au-delà de la Covid-19, une nouvelle génération de vaccins s’apprête notamment à voir le jour. « Maladies infectieuses, hépatiques, cardiovasculaires, génétiques, respiratoires… Les applications potentielles semblent presque infinies. De multiples travaux ont d’ailleurs été engagés pour améliorer le traitement de l’insuffisance cardiaque, de la fibrose kystique, de la bronchiolite, de la mononucléose, de la mucoviscidose ou encore du VIH. Parmi les projets les plus avancés, un vaccin contre le cytomégalovirus pourrait entrer en phase finale de développement dès l’an prochain. A moyen terme, la mise au point d’un vaccin plus complet contre la grippe saisonnière pourrait également devenir réalité. Une combinaison avec des rappels périodiques contre la Covid-19 est même envisagée. Une chose est sûre : la science progresse à grand pas. Les exemples ne manquent pas. Une équipe de chercheurs de l’université de Pennsylvanie a notamment conçu un ARN messager efficace contre une souche du virus Zika*. Une très faible dose, injectée par voie intradermique, suffirait à apporter une réponse immunitaire puissante et durable. D’abord testé sur des macaques rhésus, un prototype est aujourd’hui expérimenté chez l’homme. … aux cancers ! Au-delà des maladies infectieuses, l’ARNm trace des perspectives attrayantes en oncologie. Cette technologie pourrait permettre au système immunitaire de cibler et de détruire génétiquement des cellules cancéreuses, sans fragiliser l’organisme. Signe particulier : la plupart des programmes de recherche en cours ont une visée curative. Certains résultats préliminaires s’annoncent extrêmement prometteurs. Dans les cancers de la tête et du cou, la combinaison d’une immunothérapie médicamenteuse et d’un vaccin nouvelle génération aurait entraîné une réduction tumorale chez cinq des dix participants à une étude industrielle de phase I, dont les données intermédiaires ont été présentées lors du dernier congrès annuel de la Society for Immunotherapy of Cancer**. Chez deux d’entre eux, la tumeur avait complètement disparu. » www.patrimoine24.com/les-news/6842-candriam-arn-messager-la-technologie-du-futur.html

Laissons les anti vax anti vexer, à condition bien sur ,qu'ils n'encombrent pas les hostos ni ne grèvent le budget de la Secu..

La question est plus psychologique que scientifique. Du point de vue scientifique nous sommes tous dans le doute. Je vois d'ici les pros(vaccin) et les antis(vaccin) se pointer avec leurs sacrosaints 55/45, mais là n'est pas la question. La vraie question est de savoir qu'un pro va, dans le doute, choisir de faire confiance aux autorités politiques qui font confiance aux autorités scientifiques qui font confiance aux chercheurs de pointe qui font confiance....et qu'un anti va, dans le doute, choisir de faire confiance aux dissidents, qui font confiance aux gourous qui font confiance aux...et ainsi va le monde depuis toujours!

Sur l’idéologue désinformateur Fouché, qui faisait dernièrement l’apologie de Tal Schaller, auquel nous consacrons une rubrique entière sur lmc.today. « Dans une vidéo partagée sur Facebook, Louis Fouché, médecin marseillais qui se veut apôtre de la "réinformation" sur le Covid-19 et est coutumier des allégations infondées sur les vaccins, affirme que les vaccins à ARN contre le Covid 19 font courir un risque d'infertilité aux vaccinés. Mais plusieurs scientifiques ont expliqué à l'AFP que cette hypothèse était à ce jour scientifiquement infondée et même quasiment impossible. » factuel.afp.com/les-vaccins-arn-messager-nentrainent-pas-dinfertilite-expliquent-les-experts

« Dans une vidéo vue au moins 1 million de fois sur les réseaux sociaux depuis le 14 juillet, une femme qui se présente comme "Claire, infirmière" affirme notamment que les vaccins anti-Covid-19 "ne sont pas des vaccins" mais "de la thérapie génique", une affirmation trompeuse déjà infirmée par de nombreux scientifiques. Un traitement par thérapie génique consiste à réparer un gène qui cause une maladie, ce qui n'est pas le cas des vaccins, même des vaccins à ARN messager. Décryptage des principales approximations et erreurs contenues dans cette vidéo. » factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9FD767-2

« Dans une vidéo partagée des dizaines de milliers de fois depuis la mi-avril en France, l'ostéopathe américaine Sherri Tenpenny affirme que le vaccin à ARN messager est un "cheval de troie" qui va déclencher des maladies auto-immunes chez de nombreuses personnes de "42 jours à 1 an" après l'inoculation. C'est faux, selon des experts interrogés par l'AFP et ce phénomène n'a pas été observé chez les personnes vaccinées lors des essais cliniques, qui ont débuté en juillet 2020. » factuel.afp.com/non-les-vaccins-arnm-ne-generent-pas-des-maladies-auto-immunes

« Des publications sur internet en français et en anglais - très partagées - affirment que les vaccins anti-Covid à ARN messager peuvent provoquer des maladies neurodégénératives comme Alzheimer. Mais "l'étude" citée à l'appui de cette hypothèse a été rédigée par un militant anti-vaccin notoire et n'est pas fondée scientifiquement, comme l'expliquent plusieurs experts. » factuel.afp.com/aucune-base-scientifique-pour-dire-que-les-vaccins-arn-messager-causent-des-maladies

« Des vaccins élaborés contre le Covid-19, risquent-ils de "transformer nos gènes" et ceux "de nos enfants" ? Ces inquiétudes, qui circulent sur les réseaux sociaux en France à l'étranger, n'ont pas de base scientifique, expliquent à l'AFP des spécialistes en génétique et en immunologie. Si certains vaccins dits à "ARN messager" envoient bien une instruction génétique à l'organisme, celle-ci disparaît rapidement et n'a pas de possibilité de modifier l'ADN du patient. » factuel.afp.com/covid-19-non-les-vaccins-arn-ne-modifient-pas-les-genes-des-patients

Sur henrion-caude, je vous recommande la théorie des amourons, c’est à mourir de rire. « "Covid, vaccin, la généticienne Alexandra Henrion-Caude nous dit tout" : attention, cette vidéo virale comporte de nombreuses fausses affirmations » factuel.afp.com/covid-vaccin-la-geneticienne-alexandra-henrion-caude-nous-dit-tout-attention-cett...

Un peu de vulgarisation médicale et des réponses sourcées aux questions/doutes les plus fréquents au sujet des vaccins anti-covid sur la page de To be or not toubib : m.facebook.com/medecinedesnuls/albums/863603497588754/ !

Le problème est surtout le manque de recul. Ya tout de même de nombreux médecins qui alertent sur différents points; faut-il faire confiance aveuglement aux autorités? Pour moi c'est surtout l'histoire de la présence des d-dimmers et les observations d'essoufflement/hypertension à long terme; qui ne sont pas rassurantes (et mettent en péril mon avenir pro). Pour en avoir discuté avec quelqu'un qui a travaillé chez Pfizer en animal sur des vaccins coronavirus il ya déjà pas mal d'années, la vidéo de C Hoffe par exemple ne lui semble pas du tout être de l'ordre de la fake news, mais plutôt de l'ordre de quelque chose à surveiller, car si c'est vrai, on ne saura les effets mortels qu'au fil des années qui viennent. il a observé une présence en surnombre de d-dimmers chez 62% des vaccinés. 10 de ses patients sur 900 ont eu des effets graves en quelques semaines. L'exemple des coureurs du tour, montre que ce problème se chiffre bien en % et non pas en pour 10 000 ou pour 100 000 comme le covid (pour les jeunes) La balance bénéfice/risque pour les jeunes est donc loin d'être établie ni clairement en faveur du vaccin; et les mesures de ségrégation/contrôle sont de toute façon injustifiables, puisque, comme on le voit au Royaume uni, la vaccination est déjà suffisante pour éviter 95% des décès, 85% des hospitalisations, (et donc un énième confinement), et qui si le but était vraiment de sauver des vies, on donnerait ces doses à des +70ans qui en ont vraiment besoin (risque de décès 500x supérieur) ailleurs dans le monde, plutôt que saouler les jeunes ici. Bref moi là, je comprends pas à quel jeu ils jouent, mais je serais dans la rue pour lutter contre le pass (et non pas contre la vaccination; mais j'aimerais pouvoir attendre, notamment, l'arrivée des vaccins inactivés)

View more comments

Commenter sur Facebook

c'est dingue et génial cette histoire.

Fin de la vente des voitures thermiques par pays... ... Voir plusVoir moins

Fin de la vente des voitures thermiques par pays...

Commenter sur Facebook

Il faut acheter quoi alorz

La VE est elle réellement plus ecolo que la VT ?

19ans en France - 14ans dans l'UE cherchez l'erreur....

« Comme Zorro, Twitter et Facebook sont arrivés .../... En 2500 ans nous sommes passés de Socrate sur l'Agora à Francis Lalanne sur Facebook »... ... Voir plusVoir moins

Le canton de Vaud cherche à favoriser la biodiversité le long des routes ... Voir plusVoir moins

Commenter sur Facebook

Attention à la dispersion des adventices dans les champs voisins à la montée en graines

Ça veut dire bientôt de nouveau des voitures pleines d'insectes ! Non merci !!! 😂

Voir plus